Slider

ITW : Le trac et autres surprises du mental chez les chanteurs 1/3

Pour parler de la confiance en soi dans la pratique du chant, j’ai invité Louny Bostok (psychologue et coach en santé relationnelle). Il entraîne les personnes timides ou maladroites à prendre confiance en elles et à maîtriser l’art de la conversation. Vous pouvez le retrouver sur http://la-conversation.com.

1/ Qu’est-ce que la confiance en soi ?

La confiance en soi est un phénomène psychologique complexe. C’est la tendance à croire en sa propre fiabilité, c’est-à-dire à s’estimer capable de faire face à la vie de manière générale ou à une situation particulière, comme chanter en public. Bien que la confiance en soi ait une origine multifactorielle, elle se synthétise en un sentiment : celui d’être prêt à agir

2/ Tu dirais que la confiance en soi est un problème universel ?

Absolument. Chez tous les individus, chaque comportement pose la question de la confiance en soi de manière plus ou moins consciente. Je dirais même que la confiance en soi intervient bien avant l’action, car elle conditionne notre état d’esprit. Ainsi, celui qui a confiance en soi envisagera bien plus de possibilités et son large champ d’action élargira ses horizons. C’est pourquoi au-delà de la performance, la confiance en soi met en jeu notre liberté.

3/ Quel rapport avec l’estime de soi, la timidité, le trac, la phobie sociale ?

Tous ces phénomènes psychologiques entretiennent des rapports intimes mais demeurent distincts les uns des autres.

LE TRAC

Le Trac est une peur tout à fait normale, plus ou moins intense, qui intervient avant un événement particulier. On le ressent souvent avant de s’exposer au regard des autres. C’est une réponse du système nerveux sympathique (SNP), dont l’activation prépare l’organisme à l’action. En réponse à un stress (la crainte d’être jugé, par exemple), il entraîne la dilatation des bronches, l’accélération des rythmes cardiaques et respiratoires, la dilatation des pupilles, la transpiration, la diminution du système digestif… 

...tout pour offrir à l’individu la possibilité de faire face au danger par le combat ou la fuite (fight or flight), selon les exigences de survie de nos ancêtres. Le SNP est un système autonome, qui ne dépend pas de la volonté et qu’on ne peut contrôler directement. C’est pourquoi il est impossible d’éradiquer le trac à jamais. Placé en zone d’incertitude, l’esprit préfèrera toujours identifier une fausse menace que banaliser un risque. Mais plus l’on aura confiance en soi, plus on réduit cette zone d’incertitude face à une situation, et plus faibles sont les chances que l’esprit l’identifie comme dangereuse. Cela nous évite de se mettre en situation d’alerte pour trois fois rien !

L'ESTIME DE SOI

L’estime de soi, par exemple est le résultat d’une auto-évaluation. En permanence, chacun évalue son propre Soi (ses pensées, comportements, ses compétences, ses relations, son image, ses possessions, font l’objet d’une autoévaluation qui se fonde sur une comparaison avec un cadre de référence pourvu de normes sociales spécifique à un environnement, à une culture) et combine ces données pour aboutir à un sentiment de sa propre valeur. Plus elle sera élevée et stable, meilleure sera notre confiance en nous-même. Si vous faites face à un public, et que vous vous apprêtez à chanter, il n’y a pas que votre performance vocale qui affectera votre confiance en vous. Certains ont une voix magnifique et se sentent incapables de prendre le micro ! Pourquoi ? Parce que d’autres pensées parasites viennent s’introduire dans l’équation : “Et si les gens me trouvent trop gros ? Mal habillé ? Et s’ils n’aiment pas ma façon d’être ? S’ils me trouvent moche ? Et si mes mouvements manquent d’élégance ? Et si je tombais devant tout le monde ? Et si et si et si…. ?” Là encore, il ne suffit pas d’avoir confiance en ses compétences artistiques pour se sentir prêt. Avoir une bonne estime de soi et être rassuré quant aux différents aspects de sa personnalité permet d’éviter une foule de problèmes inutiles qui viennent bloquer l’expression de nos talents ! L’estime de soi et la confiance en soi sont donc très liés.

LA PHOBIE SOCIALE

La phobie sociale est une forme rare et pathologique d’anxiété sociale. Une sorte de timidité puissance mille. La timidité, qui se traite facilement quant à elle, est un ensemble de mécanismes qui engagent l’inhibition d’une personne alors qu’elle ressent pourtant le besoin d’entrer en interaction avec les autres, comme pour les relations hommes-femmes, les relations professionnelles et les relations artistes/public. On pourrait dire que le trac en est la manifestation par excellence, tandis que la prise de confiance en soi en serait l’antidote.

4/ La confiance en soi est-elle une aptitude que tout le monde reçoit à la naissance ?

Tout le monde peut avoir confiance en soi, même si c’est une donnée psychologique variable... Bien sûr, elle est dynamique et chez une même personne, des événements de vie peuvent venir la booster ou la faire chuter. Mais elle n’est jamais figée !

Vous vous demandez peut-être si il y a une part de génétique dans tout cela ! En effet, le psychologue américain Jérôme Kagan estime par exemple que 15 à 20% des personnes naissent avec des prédispositions à l’anxiété sociale. C’est-à-dire que leur corps présente certaines caractéristiques propres à influencer leur activité mentale dans le sens d’un caractère socialement réservé. À l’intérieur de leur cerveau, la taille de leur amygdale (un noyau de neurone qui intervient dans le déclenchement de la peur) est supérieure à la moyenne. Ils sont donc naturellement plus sensibles aux signaux de dangers.

Mais la bonne nouvelle, c’est que tout cela s’apprivoise ! D’une part, l’environnement a un impact majeur sur l’expression génétique et d’autre part, l’éducation et l’expérience personnelle sont la véritable clé du développement !

5/ Rentrons dans le monde des chanteurs. En quoi le travail du mental peut-il influer sur la performance d’un chanteur ?

Le travail du mental est indispensable, on a très souvent tendance à le sous-estimer, car c’est une étape invisible, en tout cas immatérielle !

Pourtant comme on l’évoquait à l’instant, la préparation psychologique du chanteur peut impacter la façon dont il se perçoit, ses choix de carrière, sa tendance à véritablement entrer en action, son audace, etc.Et surtout, il en va de sa capacité à exprimer le meilleur de son potentiel en libérant son esprit des pensées parasites ou des émotions négatives pour le focaliser sur la tâche, pour qu’il vive pleinement sa relation avec le public et puisse donner aux fans le spectacle qu’ils attendent !

6/ Une chanteuse, qui perd souvent ses moyens lorsqu'elle chante, me disait pour décrire ce qu'elle vivait : « je panique et j’oublie toutes les techniques, le stress monte le coeur qui palpite... ». Sommes nous impuissants face à ces symptômes lorsqu’ils se présentent ?

C’est la réponse classique d’une forte activation du système nerveux sympathique. Sans préparation, on se trouve relativement impuissant face à des symptômes si intenses. Et le risque est de vivre des expériences traumatiques, qui découragent de remonter en selle ! À l’inverse, une bonne préparation permet de anticiper ces nuisances, d’en minimiser l’apparition ou la portée et enfin de les surpasser grâce à des techniques à effet immédiat !

7/ Comment expliquer que les mécanismes mentaux peuvent bloquer l’expression artistique et le plaisir de faire de la musique ?

Pour moi, qui ai déjà connu cette sensation, avoir la gorge nouée par la peur, c’est un peu comme si on vous enfonçait un énorme tube en caoutchouc “dans le gosier”. Difficile de ne pas se sentir bloqué ou d’y prendre plaisir, surtout lorsqu’il s’agit de chanter !

8/ Quel effet a la stress sur les capacités vocales ?

Il est majeur ! Poursuivons notre exploration du thème de la confiance en soi ! Selon le Docteur Elizabeth Fresnel, spécialiste en phoniatrie, le stress impacte notre voix par l’intermédiaire de ses deux piliers que sont la respiration et la posture. Sous stress, avec la réponse classique du fight or flight, nous tendons à bloquer notre respiration, à nous raidir, à coller nos bras le long du corps. L’impression de sécheresse buccale incite aussi les chanteur à se racler la gorge, ce qui est nocif pour les cordes vocales, précise le Dr Fresnel. La voix tremble et perd sa portée, tend vers les aigus et son débit est trop rapide. Il est même fréquent qu’un chanteur devienne aphone juste avant sa prestation.

Pour améliorer sa voix, il s’agira pour le chanteur de bien travailler sa posture, de s’ancrer au sol pour bien sentir ses appuis, de pré-visualiser son jeu de scène, de se créer des associations positives avec l’événement, de travailler son rapport au public pour dépasser la peur d’être évalué, de surtout prendre plaisir à chanter en se laissant plonger dans ce que les psychologues appellent le Flow ou l’expérience optimale !

9/ Est-il possible de vaincre sa peur définitivement ?

Oui, il est possible de dépasser certaines peurs spécifiques. La peur du noir, la peur des araignées, la peur des avions, la peur du vide ou encore la peur de parler et chanter en public… Mais si vous souhaitez ne plus jamais en avoir peur, il faudra travailler sur vous-même encore et encore.

Il n’existe aucune pilule magique qui permet de s’en débarrasser une fois pour toute. Car la peur nous est vitale. Elle est inscrite en nous et joue le rôle essentiel d’un système d’alarme, qui nous prévient du danger et nous préparer à y répondre. Sans elle, nous serions tous mort depuis longtemps et plus personne n’écrirait de chanson !

La peur fait aussi partie de notre humanité et il faut l’accepter comme telle. Elle contribue à faire du chanteur un artiste sensible et aimé ! Notre capacité à éprouver la peur et toutes les autres émotions nous rendent est ce qui nous permet de comprendre des situation étrangères, même sans les avoir vécues. Cela s’appelle l’empathie ! C’est bien souvent l’empathie qui inspire les artistes, lorsqu’ils nous parlent d’amour ou du monde qui tourne !

Mais pour celui ou celle qui voudrait dépasser cette peur, il suffira de la comprendre et de reprogrammer son esprit grâce à de nouvelles habitudes.

...suite partie 2


Sylvère Ferga